Faut-il apprendre la programmation aux enfants ?

/ 0 Commentaire
Faut-il apprendre la programmation aux enfants ?

Je travaille dans numérique depuis une bonne dizaine d’années, plus spécifiquement dans le Web et j’ai régulièrement l’occasion d’être relation avec des experts, techos et entrepreneurs du numérique. J’en ai croisé une multitude qui sont persuadés des bienfaits de l’apprentissage du code informatique à nos enfants, je ne suis pas d’accord avec ce principe.

Comprendre la matrice pour mieux la maîtriser ?

N’y a-t-il pas de meilleure façon pour comprendre la technologie, que d’apprendre le code et la programmation ?

C’est l’argument récurrent des défenseurs de l’apprentissage de la programmation informatique aux enfants. D’après cette vision, comprendre les outils numériques et l’environnement digital dans lequel nous vivons passerait nécessairement par la maîtrise des lignes de code.

Il est vrai que l’informatique est partout. Elle est basée sur le savant mélange de ressources matérielles et de langages informatiques, on est d’accord. Tout logiciel fonctionne grâce à la programmation, on en trouve sur les ordinateurs, les smartphones, dans les jeux vidéo, dans nos voitures, dans les machines, partout.

Il est temps de démystifier le numérique

L’environnement digital dans lequel nous baignons est grandiose et permet un potentiel de développement quasi infini. Le numérique est bien plus qu’un outil, il est intégré dans nos vies et il est fondamental que les jeunes générations en aient une maîtrise avancée. Mais par pitié arrêtons de penser en lignes de code.

En France et ailleurs il y a une espèce de fantasme hypocrite autour du numérique. En 1985 Laurent Fabius nous balançait déjà son plan informatique pour tous. L’objectif, plutôt pertinent, était d’insérer le numérique au cœur des écoles pour permettre aux enfants de se familiariser avec l’ordinateur. On a essayé d’en mettre un peu partout, on a appris aux gamins à ouvrir Internet Explorer (LOL) pour regarder des cours en ligne. C’est bien gentil mais au passage on a oublié de former les enseignants, qui sont pour la grande majorité des quiches en informatique. Et on voudrait apprendre aux précepteurs à enseigner le code à nos bambins ? Allons, un peu de sérieux !

Les enfants sont demandeurs de technologies

tmntOui, faut dire que c’est génial. J’ai deux enfants en bas âge, avec mon épouse nous avons fait le choix de les tenir à distance du tout numérique, au moins jusqu’à l’âge de raison. Évidemment ils ont le droit de regarder un dessin animé ou faire un petit jeu sur la tablette en mode Nestopia de temps en temps, il ne faut pas en faire des étrangers du numérique.

Malgré cet éloignement relatif, il ne se passe pas une journée sans que ma fille rentre de l’école et me demande au bout de 30 secondes si elle peut faire un jeu ou si on peut mettre un dessin animé. Subjuguée qu’elle est par les écrans.

Le cerveau des enfants est suffisamment exposé aux écrans au quotidien, il est même surexposé et notre société a tendance à négliger les conséquences sur leur développement. Ce n’est pas un discours de vieux réac’, les neurosciences sont très claires à ce sujet.

Nos enfants sont en demande de technologies, cela justifie-t-il de les plonger dedans ?

J’en doute. Je leur apprendrai à devenir des acteurs du numérique et pas de simples consommateurs, en temps voulu. Pour l’instant, dépensez vous mes p’tits loups.

Maîtrise du code informatique vs compréhension du numérique

Selon moi nous avons affaire à deux sujets bien différents. Je me considère modestement comme faisant partie de celles et ceux qui maîtrisent l’informatique. Je pense avoir une vision et une connaissance des outils suffisamment larges pour m’adapter à la plupart des situations, comprendre les enjeux du numérique et son évolution.

Et pourtant, ce n’est pas par la voie du code que je suis passé. Loin de là.

De la programmation j’en ai mangé à toutes les sauces, c’est vrai, mais je n’étais plus un enfant. C’est pendant mes études universitaires que j’ai découvert la programmation. Et très franchement, ça ne m’a pas apporté grand-chose dans la compréhension globale des outils numériques qu’il me semble important d’avoir.

Code de vie ou voie du code ?

algorithmeJ’ai tendance à penser que ce sont les personnes très imprégnées par la programmation qui ont envie d’apprendre à coder à nos enfants. Des développeurs, des architectes IT, des personnes issues de la branche technique du numérique. Le côté obscur.

Elles pensent qu’apprendre le code permet à l’enfant de structurer sa pensée. C’est faux ! L’esprit humain n’a pas à penser comme une machine, façon binaire, noir ou blanc. Pour comprendre le fonctionnement d’un ordinateur, on peut très bien se contenter de découvrir les notions d’algorithmes. Ça c’est très utile, pour s’imprégner du numérique mais pas seulement : pour structurer ses projets et priorités également. Seulement après, on peut expliquer aux enfants que tout logiciel fonctionne sur ce principe.

Ne transposons pas nos visions de développeurs adultes à l’esprit hyper plastique des enfants.

Entre nous, apprendre le code n’aura bientôt plus aucun intérêt

Si on veut apprendre aux enfants à devenir compétents en programmation informatique, c’est pour en faire des développeurs de l’extrême, des opérateurs. Aujourd’hui on en cherche partout, ce sont des profils très bien rémunérés… Mais demain, la demande va dégringoler en chute libre.

L’intelligence artificielle, ça c’est un vrai sujet d’apprentissage pour les enfants, va supplanter une proportion conséquente de tous les métiers qui existent aujourd’hui.

Dans le secteur numérique mais pas seulement. Plus personne n’aura besoin de développeurs, l’informatique sera suffisamment autonome pour gérer elle-même la programmation qui lui sera demandée. Amis développeurs, vous et moi allons vite devenir obsolètes.

On ne va quand même pas apprendre à nos enfants des choses qui ne leur serviront à rien, on le fait suffisamment. Apprenons-leur à utiliser un système d’exploitation, un smartphone, une tablette. Montrons leur le potentiel du numérique, apprenons-leur les limites de la vie numérique et les enjeux du développement des nouvelles technologies. Apprenons-leur à ne pas se noyer dans le tout numérique.

Et si dans leur apprentissage ouvert du numérique ils se découvrent une passion par la programmation, ils auront tout le loisir de se former en autodidacte ou en cursus universitaire. Et pointer à l’ANPE.

Laisser un commentaire