Ma vision du Web pour les prochaines années

/ 0 Commentaire
Ma vision du Web pour les prochaines années

En fin d’année civile, on voit fleurir un peu partout sur le Web les projections des blogueurs high-tech sur les sujets brûlants à surveiller l’année suivante. Je ne suis pas un blogueur influent, nous ne sommes pas en fin d’année et je n’ai pas l’intention d’aborder le futur proche. Ce qui me botte aujourd’hui c’est partager en quelques lignes l’idée que je me fais de l’Internet au sens large pour les 5 ou 10 années à venir.

Le site Web va disparaître

Ça sent le roussi pour mes camarades et moi mais j’en suis convaincu : le Web tel que nous le connaissons va progressivement disparaître pour être remplacé par de nouveaux usages.

Je ne dis pas que la totalité des sites Web qui forment la toile actuelle va totalement disparaître du jour au lendemain mais petit à petit les supports de communication vont changer et naviguer sur un site Web deviendra obsolète.

Le smartphone aspire tout sur son passage

worm holeJe ne vous apprends rien en disant que le Web mobile est en plein essor. Les indicateurs sont très clairs, l’usage d’Internet passe de plus en plus par les smartphones et de moins en moins par l’ordinateur. Aux États-Unis notamment, Google indique que plus d’une recherche sur deux est désormais effectuée via un téléphone mobile.

L’usage du mobile bouleverse depuis plusieurs années les métiers de la conception Web et les interfaces sont de plus en plus épurées pour donner la priorité à l’information, tandis qu’il y a quelques années l’esthétique d’un site Web primait.

L’environnement remplacera le PC

UI artworkLe développement de la téléphonie mobile n’explique pas à lui seul la disparition des sites Web. Pensons un instant au développement des périphériques connectés : dans les nouvelles maisons on fait déjà installer des prises RJ45 pour pouvoir connecter les frigos ; les miroirs permettant d’afficher des données ne sont plus de la science-fiction, demain l’ensemble de notre maison sera connecté à Internet.

Il n’y aura plus aucun intérêt à afficher de la jolie petite interface de site Web sur ces périphériques connectés et intelligents. La donnée, rien que la donnée.

Et la voiture connectée, on en cause ? Je ne parle pas des véhicules autonomes mais des véhicules connectés à Internet. Cela fait des années que des mini projecteurs sont intégrés dans les voitures haut de gamme, par exemple pour afficher un itinéraire sur le pare-brise. Demain, la réalité augmentée sera présente partout et également dans nos voitures. Plus du tout besoin d’afficher un site Web, seule la donnée pertinente sera affichée.

Quand la voix supplante l’écrit

Un autre facteur me paraît essentiel dans la transformation de l’accès au numérique : la recherche d’informations. Sur smartphone, la recherche vocale explose tous les records. Les GAFA travaillent d’arrache-pied à installer dans nos maisons des périphériques intelligents et connectés fonctionnant à la voix (dernier en date : Google Home).

google home et amazon echoLa reconnaissance vocale fait des progrès considérables, tout comme la synthèse vocale qui permet un retour d’information audio et plus seulement textuel. Il est là le véritable bouleversement : l’abandon de la recherche / information écrite au profit d’une multitude d’autres solutions.

Demain, lorsque nous souhaiterons obtenir n’importe quelle information, nous poserons la question et une réponse nous sera formulée. Non seulement l’interface graphique esthétique va disparaître, mais également l’affichage de la data tout court dans de nombreuses situations.

A bon entendeur…

Peut-être me trompe-je, peut-être le développement des technologies sera moins rapide que ce que j’imagine. Toujours est-il que je me réjouis de ces avancées majeures, ce qui ne m’empêche pas d’avoir en tête les problématiques qu’elles amèneront (lorsque nous ferons une recherche vocale, qui décidera de l’information en retour ? Qu’adviendra-t-il de l’immense variété de données qui fait la force du Web ? Que se passera-t-il si la réponse formulée ne nous convient pas ?)

On prend les paris ?

Laisser un commentaire